Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 16:00

Balade Raon l'Etape - Roche des Corbeaux -
Chaudron des fées - Pierre d'appel (3 h de marche)


Départ de la balade : 1ere sapinière
Si vous venez de Raon centre, prendre direction la gare et passer le passage à niveau. Tourner à gauche juste après le passage et prendre l'avenue Faidherbe. Au bout de la rue juste avant la forêt prendre un chemin de terre qui monte dans la côte.   Vous arrivez-ici :

passer sous le pont de l'autoroute et direction Roche des Corbeaux
(suivre le rond bleu)



3 h de marche pour faire mon circuit...en avant...

un peu de montée


quelques vues sympathiques


et on continue de monter...


enfin la roche des corbeaux...


Elle culmine à 575 m d'altitude

La Haute Pierre à droite et Moyenmoutier dans la vallée...


quelques gentianes

Le massif de l'Ormont au loin et devant le petit plateau de la Bure
(consulter cette autre balade Le camp celtique de la Bure
)


Perdu dans une jungle de fougères...on se croirait revenu au Jurassique
Attention aux Allosaures !!!
au milieu de cette jungle ...la Pierre cornue et ses douze bassins...


on y trouve en permanence de l'eau...des druides "auraient" utilisés ces formations naturelles pour des céremonies...

un peu plus loin le Chaudron des fées ...Altitude 515 m
Direction ensuite Le Pierre d'appel


L'antenne relais en vue...on est presque arrivé...

Voici les derniers vestiges d'un  oppidium Gaulois


puis un peu plus loin arrivée à la Pierre d'Appel...
La vue est remarquable..... C'est solide ???

La Pierre d'appel surplombe

le village de St Blaise
La vallée du Rabodeau
Etival Clairefontaine et son Abbaye romane du VIIe siècle de l'Ordre des Prémontrés, vassal de la puissante abbesse d'Andlau.
St Dié et ses environs...
Mais le temps passe il est l'heure de redescendre...

et on rencontre un champignons bizarre....


Retour dans la jungle de fougères...
et direction la 2éme sapiniére...
Pendant que certains se baladent d'autres bosses...
Suivre le rond rouge...le retour sera plus rapide...
Une heure plus tard arrivée à la 2eme sapinière....

de là rejoindre la 1ere sapinière ....


Fin de la balade...


A suivre pour de nouvelles aventures....

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 15:41

Bonjour à tous,

voici deux photos de fossiles à identifier...

La premiere je ne sais pas si l'on est en présence d'une dent ou d'un os...



La deuxième :

Une dent d'herbivore peut être Sauropodomorpha

Il semble y avoir beaucoup d'usure sur les cotés de la dent ...peut être dû à une alimentation très rugueuse de plantes...



et la troisième photo, certainement le même animal que la précèdante :



Merci d'avance....

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 02:00

   Les Phytosaures sont des reptiles aquatiques aux museaux allongés et possédant des plaques dermiques sur le dos. La ressemblance avec les crocodiliens est flagrante et ils devaient avoir un comportement assez similaire. La position des narines est cependant différente. Elles sont placées beaucoup plus haut sur le crâne et non en bout de rostre comme les crocodiliens.
On distingue trois types de Phytosaures. :


Les Dolichorostrales
Ils avaient un crâne et un rostre fin et allongé.
(comme le gavial  actuellement). De régime piscivore,  ils possédaient une dentition homodonte (un seul type de dent). Elles étaient coniques et spécialisées dans la capture des poissons. Par exemple les genres Rutiodon et Paleorhinus.

Les Altirostrales
Ils étaient dotés d'une dentition hétérodonte et avaient un régime beaucoup plus diversifié. Ils devaient être de redoutables prédateurs. Par exemple Pseudopalatus, Angistorhinus et notre Angistorhinopsis.

Les Brachyrostrales
Les formes les plus massives de Phytosaures, aux museaux larges, aux mâchoires fortement musclées, ils pouvaient s'attaquer à de très gros animaux et étaient des prédateurs par excellence. Ils avaient eux aussi une dentition hétérodonte. (Nicrosaurus, Smilosuchus)


    Dans le rhetien Lorrain nous trouvons un de ces prédateurs, le phytosaure Angistorhinopsis ruetimeyeri. Sa morphologie reste mystérieuse car les restes sont très fragmentaires. Une chose est certaine, sa dentition était de type hétérodonte. (plusieurs types de dents). Il devait donc avoir un régime très varié et devaient se retrouver en bout de chaîne alimentaire dans son milieu. (voir schéma : Chaîne alimentaire au Rhetien ).

    Autrefois appelés Rutiodon ruetimeyeri (Buffetaut et Wouters 1986, Cuny et Ramboer 1991) cette appellation est visiblement incorrecte et c'est l'ancien nom qui est maintenant retenu (Angistorhinopsis).

    Les scientifiques reconnaissent trois types de dents, morphologiquement différentes en fonction de la position dans la mâchoire.


ANALYSE DES DENTS :

Les dents antérieures (type 1) :
 
   Elles sont longues et massives souvent  incurvées labiolingualement, elles ne sont pas striées sur leur surface mais possèdent de chaque coté une carène crénelée.

La dent DomSP0015 est une dent typiquement antérieure, même si les crénelures ne sont presque plus visibles. C'est la plus grande de ma collection. (elle à été trouvée par mon fils Fabien 6 ans).


Les dents DomSP010 et 014 correspondent au type 1  . Mais elles possèdent aussi  à la base de la couronne de légers plis sur l'émail.   Cette caractéristique doit être  une transition vers les dents intermédiaires  (type 2) :

La dent DomSP012 correspond au type 1 . Mais elle possède aussi  sur toute sa surface (hormis l'apex) des plis assez marqués sur l'émail.    Cette caractéristique et une transition vers les dents intermédiaires  (type 2). La forme de la racine est assez arrondie. Contrairement à la dent précédente, la dent DomSP012 devait être plus proche des dents intermédiaires que la DomSP010 ou DomSP014. (beaucoup plus de plis sur l'émail)

Les dents intermédiaires (type 2) :



   Elles sont en règle général petites, fines et incurvées labiolingualement. L'émail est plissé fortement sur la surface de la dent, mais on distingue une carène plus m

  arquée et non crénelée de chaque coté. La section est plus ou moins arrondie. (DomSP0011 et DomSP0013)


La dent DomSP009 est visiblement de type 2, il faut toutefois noter la présence de crénelures à  l'apex de la dent. Cette caractéristiques peut signifier une dent de transition entre type 1 et type 2.

Les dents postérieures (type 3) :

   Elles sont de formes convexes et compressées latéralement. (forme en D caractéristique). La dent porte sur chaque coté une carène crénelée.





Les dents
de transition entre intermédiaires et postérieures sont striées à la base de la couronne, mais possédent sensiblement la même forme.



Il n'est pas facile de distinguer les quelques plis surl'émail de la dent DomSP0016, mais elle en a quatre ou cinq plus ou moins grands
. C'est incontestablement une dent de transition très proche des dents postérieures (type 3).


  



Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 01:03

Balade Raon l'Etape - Roche des Corbeaux -
Chaudron des fées - Pierre d'appel (3 h de marche)


Départ de la balade : 1ere sapinière
Si vous venez de Raon centre, prendre direction la gare et passer le passage à niveau. Tourner à gauche juste après le passage et prendre l'avenue Faidherbe. Au bout de la rue juste avant la forêt prendre un chemin de terre qui monte dans la côte.   Vous arrivez-ici :

passer sous le pont de l'autoroute et direction Roche des Corbeaux
(suivre le rond bleu)



3 h de marche pour faire mon circuit...en avant...

un peu de montée


quelques vues sympathiques


et on continue de monter...


enfin la roche des corbeaux...


Elle culmine à 575 m d'altitude

La Haute Pierre à droite et Moyenmoutier dans la vallée...


quelques gentianes

Le massif de l'Ormont au loin et devant le petit plateau de la Bure
(consulter cette autre balade Le camp celtique de la Bure
)


Perdu dans une jungle de fougères...on se croirait revenu au Jurassique
Attention aux Allosaures !!!
au milieu de cette jungle ...la Pierre cornue et ses douze bassins...


on y trouve en permanence de l'eau...des druides "auraient" utilisés ces formations naturelles pour des céremonies...

un peu plus loin le Chaudron des fées ...Altitude 515 m
Direction ensuite Le Pierre d'appel


L'antenne relais en vue...on est presque arrivé...

Voici les derniers vestiges d'un  oppidium Gaulois


puis un peu plus loin arrivée à la Pierre d'Appel...
La vue est remarquable..... C'est solide ???

La Pierre d'appel surplombe

le village de St Blaise
La vallée du Rabodeau
Etival Clairefontaine et son Abbaye romane du VIIe siècle de l'Ordre des Prémontrés, vassal de la puissante abbesse d'Andlau.
St Dié et ses environs...
Mais le temps passe il est l'heure de redescendre...

et on rencontre un champignons bizarre....


Retour dans la jungle de fougères...
et direction la 2éme sapiniére...
Pendant que certains se baladent d'autres bosses...
Suivre le rond rouge...le retour sera plus rapide...
Une heure plus tard arrivée à la 2eme sapinière....

de là rejoindre la 1ere sapinière ....


Fin de la balade...


A suivre pour de nouvelles aventures....

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 00:00

La permière rose à s'ouvrir cette année


elle s'étire majestueusement au soleil
une superbe gaillarde
Les rhododendrons

des oeillets


des oeillets mais je ne connais plus l'espèce

A suivre...
A voir aussi une nouvelle balade dans les Vosges :

 Balade dans les Vosges secteur de Raon l'Etape (itinéraire 1)




Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 12:10

Une petite journée sympa à vous proposer.


1) Direction Moyenmoutier puis vallée de la Ravine pour pique-niquer au bord de l'eau
2 ) Revenir à Moyenmoutier puis direction La Voivre et le camp celtique de la Bure.



La Vallée de la Ravine


En venant d'Etival Clairefontaine prendre la direction de  Moyenmoutier.
Avant d'arriver au centre de Moyenmoutier prendre à gauche vers St Prayel ou vallée de la Ravine.
Après le village de St  Prayel continuer la route forestière et vous longerez  la Ravine quelques km plus loin.





La Ravine...rafraichissant quand il fait chaud


C'est l'heure des barrages...et du pique-nique.


Ici pas de polution l'eau est claire, la source n'est pas loin...

Après un bon repas

LE CAMP CELTIQUE DE LA BURE


revenir à St Prayel et tourner dans le village à gauche (rue du Tir)
vous rejoignez Moyenmoutier par le haut (la vue est superbe)

Arrivé au  centre de Moyenmoutier après une grand descente il faut traverser le pont presque en face et monter
le col du Tambour. Au sommet du col, prendre à droite vers le Grand Himbaumont, puis la Voivre.
Arrivé au village de la Voivre, le traverser  et longer la voie rapide vers "la Pêcherie" 

Tourner à gauche dans le village en passant devant la boite de nuit le Sirroco.


il faut monter la route forestière pendant plusieurs km, puis vous verrez ces pancartes :




Un peu de marche cela ne fait pas de mal...


petit sentier qui monte vers la Bure



arrivée prés du promontoir où se trouve le camp Celtique.




La vue est magnifique...

Le camp occupe le plateau à 580 m d'altitude.



secteur de St Dié




La Meurthe dans la vallée

 

Les Jumeaux
  (Le Grand et le Petit)



La  stèle du forgeron (moulage, l'original étant au musé de St dié)




le bassin de Taranis où fut découvert des monnaies Gauloises du IIIe Siècle (preuve de leur survie sous domination Romaine), et plusieurs têtes de statues (cavaliers)



Secteur où fut découvert une enclume de 11 kg en forme de T datée du IIe ou IIIe siècle, une masse de 3,2 kg et
un lingot de fer de 3,9 kg, ainsi que plus de 200 pointes (maisons en bois recouvertes de chaume).


le Murus Gallicus






La stèle aux personnages



Le premier rempart "Murus Gallicus" construit ente -70 et -60 av JC, est d'une épaisseur exceptionnelle (7m 50), malheureusement

il ne reste presque plus rien car les pierres ont été réutilisées vers l'an 300 pour construire un rempart Gallo-romain situé plus en avant et entourant totalement le camp.



Porte Gallo-Romaine fortifiée (an 300) des sous-bassement en pierres devaient accueillir une tour.

Sur le niveau superficiel on a trouvé une couche d'incendie. Une trentaine de boulets de granite ont été découverts, preuve que l'on s'est battu dans ce secteur. Le camp fut détruit par les Alamans en 352 . Le chemin descendant, devait relié le camp à la vallée (mine) et à la voie des "Sarmates" (route de Metz à Sélestat, en passant par le col de Saales).




marches qui permettaient d'aller à la source en contrebas du camp.



Fin de la balade à vous d'y aller...





Repost 0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 12:30

Les dents isolées d’archosaures sont très courantes durant tout le  Mézozoïque. Il est malheureusement très difficile d’identifier précisément un genre et encore moins une espèce.  Un travail sur les dents de Théropodes : « Dental Morphology and variation in Theropod Dinosaurs : Implications for the  taxonomic identification of isolated teeh » de Joshua B. SMITH, David R. VANN et Peter DODSON tente de résoudre  ce problème au niveau des Théropodes.

 

                Appliquer ce travail , au rhetien et à ses dents d’Archosaures très abondantes, pourrait permettre d’établir une grille précise d’identification en essayant de répondre si oui ou non il y a du Dinosaure Théropodes dans nos gisements de Lorraine.

 

INTRODUCTION

 

Image5.jpgLa Grande Lorraine (Est de la France, Luxembourg et Sud de la Belgique…) possède un grand nombre d’affleurements rhétien. Les faunes de vertébrés qui s’y rencontrent sont assez proches, même si certains gisements sont beaucoup plus diversifiés que d’autres.  Malheureusement de nombreux fossiles restent en suspend quant à leur identification. La complexité s’accentue avec des animaux à dentition hétérodontes tel les Phytosauriens ou lorsque plusieurs groupes ont une morphologie dentaire très proche (Théropodes, Eurparkeridés, Proterosuchidés, Erytrosuchidés, etc…). Le travail suivant  consiste à analyser les dents crénelées trouvées en abondance et trop facilement attribuées au Phytosaure Angistorhinopsis ruetimeyeri  ou à un Théropodes non déterminé.

 

Cette complexité peut être illustrée par l’exemple de Revultosaurus callenderi. Cet animal était présenté  comme l’un des premiers dinosaures Ornithischiens et avait été décrit entre autre, sur la base d’éléments crâniens dont un dentaire.  Mais, des fouilles en juin 2004 à Petrified Forest (USA) mettent à jour un animal, au squelette presque complet. Cet animal possède les fameuses dents de Revueltosaurus callenderi, mais n’a rien à voir avec un Ornithischiens. L’animal est un proche ancêtre des  crocodiliens mais de régime omnivore.  La ressemblance entre les dents d’Ornithischiens et celles de ce « crocodilien » est simplement une convergence de l’évolution. Moralité, toutes les dents crénelées ne sont pas des dents de Dinosaures, même si elles peuvent y ressembler  fortement.

 



METHODES DE MESURES

MESURE DE LA COURONNE                                                                                              
                                                                                        (figure1)
  I1.jpg

Il faut placer la base de la couronne dentaire dans un repère cartésien, si cette forme est ovale, le point A sera l’origine du repère. (figure 1)


Définir ensuite le point B, il correspond souvent au point le plus distal à l’opposé de A. Le segment AB sera la plus grande  longueur de la couronne. Crown Base Length (CBL) sera donc défini par AB.

 

Les points C (face lingual) et D (face labial) seront définis orthogonalement à AB . Crown Base Width (CBW)  sera l’équivalent de CD  et représente la plus grande largeur à la base de la dent.

 


HAUTEUR et COURBURE

Le plan ABCD définissant la forme de la dent à la base de la couronne, il faut maintenant mesurer la hauteur. 

(voir figure 2) Il existe un point E situé à la plus grande distance du plan ABCD. A partir de AB tracer une droite perpendiculaire qui rejoint le point  E. Le point d’intersection avec AB se nommera F.


  a.jpg
Le segment EF repésentera la hauteur de la dent.
GB définira The crown Heigt (CH) avec  G et B étant les points les plus éloignés de A. Le segment AG sera The apical length (AL).  A partir de ces mesures, il est possible de calculer l'angle GAB qui répresentera The crown angle (CA). Utiliser la formule suivante :                    form.jpg






  remplacer a par CBL ; b par AL ; et c par CH.

Pour mesurer  la compression latérale (forme eliptique ou circulaire de la  dent) on utilise le ratio CBR (crown base ratio). Il est calculé en divisant CBW par CBL  avec une valeur comprise entre 0 et 1. Plus la couronne sera de forme circulaire plus sa valeur sera proche de 1.

Enfin on peut mesurer l'allongement de la couronne en utilisant le ratio CHR (crown height ratio). Pour le calculer, il faut  diviser CH par CBL.

ANALYSE DES CRENELURES 

 

La densité des crénelures peut être comptabilisée, car elle varie en fonction des genres.

Il faut comptabiliser le nombre de crénelures à la base de la couronne. Le nombre obtenu en mesial sera MB et en distal DB.  Puis comptabiliser les crénelures au milieu de la couronne : MC (mesial) et DC (distal) et enfin à l’apex MA et DA. (voir figure 3)

En général les mesures s’effectuent sur 5 mm, mais pour les très petites dents c’est totalement impossible. Il faut prendre 2 mm et ajuster ensuite le résultat obtenu à 5 mm.


forme des crénelures

Voici deux types de crénelures connues au Trias. Il en existe certainement d'autres .

1-copie-1.jpg

                                                          type 1  Coelophysis         Type 2 Gojirasaurus

LES SPECIMENS TROUVES

Image1-copie-1.jpg
   DOMSP 001                    DOMSP0002               DOMSP003            DOMSP0004


GRILLE D'IDENTIFICATION DES SPECIMENS


Voici une liste de mesures de dents de Dinosaures à compléter  petit à petit. (En vert, mesures de specimens de musés décrits par des scientifiques, en rose mes specimens et ceux de quelques autres amateurs.)

  Taxon         
Specimen Side Position CBL CBW  CH    
AL CBR CHR CA°        MA            MB    MC DA DC crénelures
  Dilophosaurus UCMP 37303 R mx3 16,33 9,87 24,65 30 0,6 1,51 55,21       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 L max 16,35 10,2 28 33 0,62 1,71 57,97       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 L max 19,11  10,4  35,24 47,5 0,54 1,84 40,54       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 R max 17,33 10,1 25,66 31 0,59 1,48 55,87       ?   ?  
nd TOM01     4 2,1 7,37 10,58 0.525 1.8 47,11            
  Liliensternus MBR 21751.8 L d01 5,09 3,5 8,02 9,21 0,69 1,58 60,33      30   25  
  nd DOMSP004     5,1 2,1 7,7 9,2 0,41 1,51 56,82     ?   30    type2
  Liliensternus MBR 21751.8 L d16 5,85 3 8,84 10,1 0,51 1,51 60,40      30   25  
  Liliensternus MBR 21751.4   max 6,62 2,5 8,83 12,4 0,38 1,33 43,23      35   20  
  Liliensternus MBR 21751.9 R ?d19 6,63 2,5 11,23 12,9 0,38 1,69 60,34      35   30  
  nd DOMSP001     6,9 3,9 11,40 12,95  0,57 1,65 61,47   20   15   0   20   type 2
  Liliensternus MBR 21751.8 L d04 6,97 3,5 10,61 11,8 0,5 1,52 62,64      25   20  
  nd DOMSP003     7,1 3,5 12,4 14,7 0,49 1,75 57,31     ?   22    type2
  nd MANUSP     7,34 3,26 16,5 19 0,44 2,25 59,25     ?   21    type 2
  Liliensternus MBR 21751.3   max 7,44 3 10,26 12,5 0,4 1,38 55,01     30   25  
  nd DOMSP002     8,1 3,5 13,8 15,8 0,43 1,70 60,82     ?   20    type 2
Liliensternus MBR 21751.8 L d15 8,34 3,5 10,53 12,6 0,42 1,26 55,93     25   20  
 Gojirasaurus       12,2 7,8 19,3 21,4 0,42 1,58 63,34       20 30    type 2

L'ensemble des dents trouvées dans le rhetien Lorrain semblent correspondre aux mesures de dents de Liliensternus, un Dinosaure Théropodes découvert dans le Trias en Allemagne. Liliensternus est un Ceratosaure Coelophysoidea. Cependant il est possible que ce soit un genre très proche, ce qui expliquerai la similitude des données.


 suivre........................
Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 16:14

VENEZ DECOUVRIR UNE EXPOSITION REMARQUABLE DE DINOSAURES et AUTRES FOSSILES à BACCARAT

dont un Ty REX de 12 m de long


et une animation sur les volcans


jusqu'à dimanche soir 17/05/09  ....et c'est gratuit...



un lipleurodon




le fameux Tyrannosaure "STAN"




un Velociraptor
Repost 0
Published by Dom
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 16:36
Le grand Carnaval se déroule  une année sur deux à Baccarat et la suivante à Raon L'Etape  comme j'ai raté celui de 2009 à Raon voici celui de 2008 à Baccarat...














Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 11:23

 

 

lac de Gerardmer gelé, pauvres cygnes... (88)

toujours Gérardmer après une promenade sur le lac mais à pied...


 

Vive la neige…(88)

belle cascade du Nideck près de Schirmeck (67)

Le Nideck (67)

un papillon Inachis  io  famille des Nymphalidae

Ce n'est pas le TGV....

c'est le petit train de l'Abreschwiller (57)

Raon l'Etape  vue de la Tête de  Repy (88)

Vallée  de Celles sur  Plaine vue  de la Tête de Repy (88)

Etival et St Dié vu de la Roche ST Blaise (88)

champignons Calocera  viscosa

Montagne des singes (67)

paons Ferme du Spoix (88)

Ferme du Spoix

Balade à cheval (88)

 

Fraispertuis City (88)
Fraispertuis City et son petit train (88)
Fraispertuis City sur l'eau on se tamponne...(88)

Repost 0

Présentation

  • : FOSSILIA vosgiensis
  • FOSSILIA vosgiensis
  • : Fossilia vosgiensis est le site d'un passionné de paléontologie habitant les Vosges. C'est aussi un site présentant en photos le massif Vosgien (de la Moselle à Belfort) et de ses environs.
  • Contact

Rechercher