Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 12:30

Les dents isolées d’archosaures sont très courantes durant tout le  Mézozoïque. Il est malheureusement très difficile d’identifier précisément un genre et encore moins une espèce.  Un travail sur les dents de Théropodes : « Dental Morphology and variation in Theropod Dinosaurs : Implications for the  taxonomic identification of isolated teeh » de Joshua B. SMITH, David R. VANN et Peter DODSON tente de résoudre  ce problème au niveau des Théropodes.

 

                Appliquer ce travail , au rhetien et à ses dents d’Archosaures très abondantes, pourrait permettre d’établir une grille précise d’identification en essayant de répondre si oui ou non il y a du Dinosaure Théropodes dans nos gisements de Lorraine.

 

INTRODUCTION

 

Image5.jpgLa Grande Lorraine (Est de la France, Luxembourg et Sud de la Belgique…) possède un grand nombre d’affleurements rhétien. Les faunes de vertébrés qui s’y rencontrent sont assez proches, même si certains gisements sont beaucoup plus diversifiés que d’autres.  Malheureusement de nombreux fossiles restent en suspend quant à leur identification. La complexité s’accentue avec des animaux à dentition hétérodontes tel les Phytosauriens ou lorsque plusieurs groupes ont une morphologie dentaire très proche (Théropodes, Eurparkeridés, Proterosuchidés, Erytrosuchidés, etc…). Le travail suivant  consiste à analyser les dents crénelées trouvées en abondance et trop facilement attribuées au Phytosaure Angistorhinopsis ruetimeyeri  ou à un Théropodes non déterminé.

 

Cette complexité peut être illustrée par l’exemple de Revultosaurus callenderi. Cet animal était présenté  comme l’un des premiers dinosaures Ornithischiens et avait été décrit entre autre, sur la base d’éléments crâniens dont un dentaire.  Mais, des fouilles en juin 2004 à Petrified Forest (USA) mettent à jour un animal, au squelette presque complet. Cet animal possède les fameuses dents de Revueltosaurus callenderi, mais n’a rien à voir avec un Ornithischiens. L’animal est un proche ancêtre des  crocodiliens mais de régime omnivore.  La ressemblance entre les dents d’Ornithischiens et celles de ce « crocodilien » est simplement une convergence de l’évolution. Moralité, toutes les dents crénelées ne sont pas des dents de Dinosaures, même si elles peuvent y ressembler  fortement.

 



METHODES DE MESURES

MESURE DE LA COURONNE                                                                                              
                                                                                        (figure1)
  I1.jpg

Il faut placer la base de la couronne dentaire dans un repère cartésien, si cette forme est ovale, le point A sera l’origine du repère. (figure 1)


Définir ensuite le point B, il correspond souvent au point le plus distal à l’opposé de A. Le segment AB sera la plus grande  longueur de la couronne. Crown Base Length (CBL) sera donc défini par AB.

 

Les points C (face lingual) et D (face labial) seront définis orthogonalement à AB . Crown Base Width (CBW)  sera l’équivalent de CD  et représente la plus grande largeur à la base de la dent.

 


HAUTEUR et COURBURE

Le plan ABCD définissant la forme de la dent à la base de la couronne, il faut maintenant mesurer la hauteur. 

(voir figure 2) Il existe un point E situé à la plus grande distance du plan ABCD. A partir de AB tracer une droite perpendiculaire qui rejoint le point  E. Le point d’intersection avec AB se nommera F.


  a.jpg
Le segment EF repésentera la hauteur de la dent.
GB définira The crown Heigt (CH) avec  G et B étant les points les plus éloignés de A. Le segment AG sera The apical length (AL).  A partir de ces mesures, il est possible de calculer l'angle GAB qui répresentera The crown angle (CA). Utiliser la formule suivante :                    form.jpg






  remplacer a par CBL ; b par AL ; et c par CH.

Pour mesurer  la compression latérale (forme eliptique ou circulaire de la  dent) on utilise le ratio CBR (crown base ratio). Il est calculé en divisant CBW par CBL  avec une valeur comprise entre 0 et 1. Plus la couronne sera de forme circulaire plus sa valeur sera proche de 1.

Enfin on peut mesurer l'allongement de la couronne en utilisant le ratio CHR (crown height ratio). Pour le calculer, il faut  diviser CH par CBL.

ANALYSE DES CRENELURES 

 

La densité des crénelures peut être comptabilisée, car elle varie en fonction des genres.

Il faut comptabiliser le nombre de crénelures à la base de la couronne. Le nombre obtenu en mesial sera MB et en distal DB.  Puis comptabiliser les crénelures au milieu de la couronne : MC (mesial) et DC (distal) et enfin à l’apex MA et DA. (voir figure 3)

En général les mesures s’effectuent sur 5 mm, mais pour les très petites dents c’est totalement impossible. Il faut prendre 2 mm et ajuster ensuite le résultat obtenu à 5 mm.


forme des crénelures

Voici deux types de crénelures connues au Trias. Il en existe certainement d'autres .

1-copie-1.jpg

                                                          type 1  Coelophysis         Type 2 Gojirasaurus

LES SPECIMENS TROUVES

Image1-copie-1.jpg
   DOMSP 001                    DOMSP0002               DOMSP003            DOMSP0004


GRILLE D'IDENTIFICATION DES SPECIMENS


Voici une liste de mesures de dents de Dinosaures à compléter  petit à petit. (En vert, mesures de specimens de musés décrits par des scientifiques, en rose mes specimens et ceux de quelques autres amateurs.)

  Taxon         
Specimen Side Position CBL CBW  CH    
AL CBR CHR CA°        MA            MB    MC DA DC crénelures
  Dilophosaurus UCMP 37303 R mx3 16,33 9,87 24,65 30 0,6 1,51 55,21       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 L max 16,35 10,2 28 33 0,62 1,71 57,97       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 L max 19,11  10,4  35,24 47,5 0,54 1,84 40,54       ?   ?  
  Dilophosaurus UCMP 37303 R max 17,33 10,1 25,66 31 0,59 1,48 55,87       ?   ?  
nd TOM01     4 2,1 7,37 10,58 0.525 1.8 47,11            
  Liliensternus MBR 21751.8 L d01 5,09 3,5 8,02 9,21 0,69 1,58 60,33      30   25  
  nd DOMSP004     5,1 2,1 7,7 9,2 0,41 1,51 56,82     ?   30    type2
  Liliensternus MBR 21751.8 L d16 5,85 3 8,84 10,1 0,51 1,51 60,40      30   25  
  Liliensternus MBR 21751.4   max 6,62 2,5 8,83 12,4 0,38 1,33 43,23      35   20  
  Liliensternus MBR 21751.9 R ?d19 6,63 2,5 11,23 12,9 0,38 1,69 60,34      35   30  
  nd DOMSP001     6,9 3,9 11,40 12,95  0,57 1,65 61,47   20   15   0   20   type 2
  Liliensternus MBR 21751.8 L d04 6,97 3,5 10,61 11,8 0,5 1,52 62,64      25   20  
  nd DOMSP003     7,1 3,5 12,4 14,7 0,49 1,75 57,31     ?   22    type2
  nd MANUSP     7,34 3,26 16,5 19 0,44 2,25 59,25     ?   21    type 2
  Liliensternus MBR 21751.3   max 7,44 3 10,26 12,5 0,4 1,38 55,01     30   25  
  nd DOMSP002     8,1 3,5 13,8 15,8 0,43 1,70 60,82     ?   20    type 2
Liliensternus MBR 21751.8 L d15 8,34 3,5 10,53 12,6 0,42 1,26 55,93     25   20  
 Gojirasaurus       12,2 7,8 19,3 21,4 0,42 1,58 63,34       20 30    type 2

L'ensemble des dents trouvées dans le rhetien Lorrain semblent correspondre aux mesures de dents de Liliensternus, un Dinosaure Théropodes découvert dans le Trias en Allemagne. Liliensternus est un Ceratosaure Coelophysoidea. Cependant il est possible que ce soit un genre très proche, ce qui expliquerai la similitude des données.


 suivre........................

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mirowshka 24/02/2013 02:57

Ah ben je comprend ton pseudo maintenant spino :D
J'adore les dinosaures, si j'avais pas fait de la musique, j'aurais fait paléontologue :D
J'adore les sauropodes et toutes les recherches actuelles sur les plumes "probables" des théropodes. :D Pour un retour des dino hihi

Dom 19/03/2013 21:51



he oui spino c'est pas une legende mdr


 



Rfossile 30/05/2009 17:11

Bonjour

votre blog est très intéressant, je ne pensais pas que le Rhétien lorrain était aussi riche.

Bonne continuation

Dom 05/06/2009 11:22


oui le rhétien est riche mais pas assez pour livrer des specimens assez complets, afin de trancher avec les identifications de genres, qui à mon avis restent souvent très hasardeuses.

A+


Présentation

  • : FOSSILIA vosgiensis
  • FOSSILIA vosgiensis
  • : Fossilia vosgiensis est le site d'un passionné de paléontologie habitant les Vosges. C'est aussi un site présentant en photos le massif Vosgien (de la Moselle à Belfort) et de ses environs.
  • Contact

Rechercher